Prix Roger Brard


Le prix Roger Brard, créé en mémoire de ce brillant ingénieur du Génie Maritime, a vocation d'honorer un Homme ou une petite équipe, français, à l’origine d’une innovation significative dans les domaines « de la construction du navire ou de son équipement, de l’océanographie, des grandes industries d’exploitation des ressources de la mer et des fonds marins et plus généralement des Sciences et Techniques de la mer qu’il est permis, précisément, d’embrasser dans l’acception littérale de l’appellation Génie Maritime ».
 
Décerné sur une base triennale par un jury, composé d'experts dans les domaines précités et d'anciens lauréats, le prix Roger Brard récompense des personnalités en cours de carrière arrivées à maturité, par opposition à d'autres prix honorant des carrières ou, à l’autre extrémité, des « jeunes ingénieurs » ou « jeunes chercheurs » mettant en lumière leurs talents prometteurs. Parmi les critères d'évaluation figurent notamment l'intérêt économique de l'innovation et la confirmation de son utilité par au moins une application concrète réussie.
 
La prochaine remise du prix Roger Brard aura lieu courant 2020.
 

Palmarès du Prix Roger Brard

 
 

2017

Le prix Roger Brard 2017 a été décerné à Pierre TESTOR (SA BIOGRAPHIE), du CNRS (Laboratoire d'Océanographie et de Climatologie : Expérimentation et Approche Numérique) pour ses recherches et développements ayant abouti à la constitution d'un système opérationnel de gestion et de traitement des « gliders », sortes de mini-sous-marins passifs qui permettent de recueillir des données de hautes résolutions spatiale et temporelle. Ce sont les meilleurs outils dont nous disposions pour étudier les phénomènes « sub-méso-échelle ». Pierre Testor a également joué un rôle clé dans leur valorisation en Europe et dans le monde. Il est notamment un animateur actif des équipes qui coordonnent la mise en œuvre des gliders aux niveaux européen et mondial.
 
A l'issue de la remise de son prix, Pierre a accepté de répondre à quelques questions concernant ses travaux : SON INTERVIEW

 

 
1981 Jean LE TALLEC (GM 70) pour ses travaux de recherches en hydrodynamique concernant la tenue de plongée des sous-marins. 
 
1984 François LEFAUDEUX (GM 64) pour ses travaux d'études et de recherches dans le domaine de l'acoustique et de la détection sous-marine.
 
1987 François FAURY (GM 66) et Antoine CASTETZ (ENSTA 80) pour la réalisation du paquebot à voiles "Wind Star".
 
1990 Joseph GONELLA pour ses travaux visant la circulation océanique dans les bassins maritimes ou océaniques.
 
1993 Alain BOVIS (ENSTA 80) et Philippe GENOUX (ENSTA 81) pour leurs travaux en hydrodynamique navale et en particulier ceux concernant l'évolution récente des propulseurs sous-marins.
 
1996 Pierre SALMON (ENSTA 84) pour ses travaux sur les qualités nautiques des navires de surface et leur application à la tranquillisation des plates-formes.
 
1999 Jacques BINOT (ENSTA 78), Christian DUGUÉ et Christian GAUDIN pour leurs contributions à la conception, aux études et à la construction du navire de recherche halieutique THALASSA de l'Ifremer.
 
2002 Xavier CARTON et Yann STEPHAN pour leurs travaux sur la modélisation théorique de l'écoulement des eaux méditerranéennes dans l'Océan Atlantique Nord-Est.
 
2007 Karim CHAPOT, Thomas GAVORY et Antoine MARÈS pour leurs travaux permettant la réalisation de transporteurs de gaz liquéfié de très grande capacité.
 
2011 Johann BARRAUD, Francis LUCASJean-Charles NAHON (ENSTA 1977) et François SÉBILO pour la conception et le développement, pendant près de dix ans, de l’EDA-R, engin de débarquement catamaran à changement de géométrie particulièrement innovant, capable de grande vitesse et de débarquement sur plage.
 
 

2014

Le prix Brard a été remis le 29 novembre à David BELLEVRE, ingénieur à « DGA Techniques hydrodynamiques » (anciennement Bassin des carènes) par Hervé GUILLOU, président directeur général de DCNS, pour ses contributions décisives à l'intégration de l’ensemble des connaissances actuelles de DGA Techniques hydrodynamiques  dans un logiciel opérationnel qui donne des résultats très proches des mesures physiques et permet donc d'interpréter les essais de  manière sûre. Le concepteur d’hélice peut ainsi optimiser mieux et beaucoup plus rapidement que par le passé la conception des propulseurs destinés à chaque cas particulier, qu’il s’agisse d’un porte-conteneurs, d’une frégate, d'un sous-marin, d'un chalutier ou de l'Hermione.  Dans un monde où, au delà des performances militaires, les économies d’énergies constituent une obligation sociétale de plus en plus prégnante, un tel travail mérite particulièrement d’être mis en lumière. En savoir plus sur les travaux de David Bellèvre
 
Hervé GUILLOU a notamment souligné la longue tradition d'excellence en architecture navale de l'ENSTA, héritée de l'Ecole du Génie maritime, contribuant au niveau élevé de la recherche française dans ce domaine, nécessaire pour que son industrie se maintienne au premier rang. La remise du prix Brard dans la même cérémonie que les diplômes de fin d'étude est pour les jeunes générations un symbole fort de cette continuité.