Articles

21 juin 2021

Challenge E4C

Dans le cadre du Challenge E4C organisé par l'IP Paris, l'équipe Carbozéro, composée notamment de deux élèves de l'ENSTA Paris - Camille JULLIARD (filière STIC) et Cécile DECKER (Mathématiques Appliquées), développait un algorithme pour tenter d'agir sur la neutralité carbone de Youtube et proposait aux Alumni de participer à l'enquête "Peut-on rendre Youtube plus vert?". Si l'équipe n'a pas gagné, elle a tout de même été finaliste ! Retour sur leur aventure.

 

"Etant donné notre grand intérêt pour les questions de développement durable, nous avons décidé de participer au challenge E4C. En effet, dans le cadre d'un cours de gestion de projet, le projet qui nous motivait le plus était de se demander si l'on pouvait rendre ​une entreprise neutre en carbone à horizon 2050.

 

Tout d'abord, il nous fallait monter une équipe interdisciplinaire et inter-école. Nous avons donc dans notre équipe trois élèves de HEC et un élève des Ponts en filière développement durable. Cette mixité et cette complémentarité de nos domaines d'études a vraiment été un de nos plus grands atouts.

 

Il nous fallait ensuite choisir une entreprise sur laquelle réfléchir et travailler. De par sa proximité et son accessibilité, mais aussi à cause de la montée des questions de frugalité numérique, Youtube nous semblait être la meilleure option. Mais comment appliquer à cette plateforme de postage et de visionnage de vidéos, dont la force repose sur la liberté des utilisateurs et l'abondance du contenu, une solution novatrice qui permette à Youtube de réduire considérablement ses émissions ?

 

Finalement, après nombre de réflexion et de recherches, nous avons décidé de partir sur un algorithme du calcul du coût des poids carbone des vidéos de la plateforme mais aussi de leur visionnage. Sensibiliser chacune des parties prenantes de la plateforme sur le réel coût carbone de celle-ci est, selon nous, la première étape (pouvant être très fructueuse). En plus d'aider les utilisateurs, les sensibiliser et donc changer leur manière de consommer, l'algorithme peut entraîner de nouvelles améliorations de la plateforme, voire améliorer l'image de marque de Youtube et à fortiori de Google.

 

Pour expliquer au mieux notre projet, nous avons construit la structure de cet algorithme, codé quelques fonctions et réfléchi à des améliorations. Nous avons également fait un planning de mise en place d'un tel algorithme pour la marque, ainsi qu'une analyse financière. Enfin, pour avoir une véritable idée de l'impact écologique de l'algorithme, nous avons fait passer un sondage. Encore merci à tous ceux qui l'ont rempli.

 

Grâce à tout ce travail, qui a parfois été fastidieux à cause du 100% distanciel, nous avons été finalistes, mais malheureusement pas gagnants du challenge ! Nous sommes très fiers et on espère que notre idée a été inspirante."

 

Cécile Decker et Camille Julliard